Morts-vivant partout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Morts-vivant partout

Message  Charlie75 le Ven 25 Déc - 11:39

Bonjour,

Hier, j'ai fait un rêve troublant sur le matin! Il devait être 8h00 environ je pense!
Je rêver être chez moi, du moins dans la maison de mes parents à la campagne. Il me semble que je suis avec des amis, mais leur visage m'échappe quelque peu! Je ne sais comment le rêve débute, ou du moins ce que ma mémoire m'octroie de me souvenir, mais il s'agit d'une poursuite avec des morts-vivants... Je suis la meneuse, celle qui trouve les idées pour sauver les autres.
Nous montons au premier étage de la maison et arrivons dans la salle de bain que je reconnais très bien par la finesse des détails présents dans le rêve ( pourquoi la salle de bain je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, je suis dans cette pièce plutôt qu'une autre ).
J'ouvre le velux et décide de grimper sur le toit! En temps normal, j'ai un vertige horrible et dans mon rêve, je suis consciente d'avoir ce vertige, mais je ne le ressens pas le moins du monde! Je ne sais quel temps il fait, mais le ciel est couvert, sombre, menaçant... J'escalade donc le toit, et semble me retrouver seule sans plus personne avec moi. Je cours ensuite sur la route vers une destination inconnue; et d'ailleurs, je ne la connais toujours pas, puisqu'il y a un immense trou noir, comme si le rêve d'était mis un laps de temps en pause. je sais juste que je me vois courir en imitant les zombies se profilant partout à l'horizon. Les bras ballants, le regard ailleurs et leurs gestes lourds et lents.
Après ce trou noir, je me vois revenir vers ma maison, toujours avec la même démarche. J'évite de frôler les morts mais je heurte brièvement en manquant de tomber une femme que je ne connais pas. Elle comprend mon imposture et ramène avec elle les autres morts. Bizarrement, je n'éprouve aucun peur, je recule seulement face à leur avancé. Maintenant que je les regarde, il n'y a plus que des hommes. Un d'entre eux s'avance d'avantage, il est d'un certain âge et me regarde. Je me rend alors compte qu'il ne s'agit plus de zombies mais d'humains disons "normal".
Je me sens soudain alors comme emprisonnée, oppressée, encerclée et j'ai peur...
L'homme qui s'avance toujours plus me regarde d'un regard vicieux, horrible, dont je distingue le bleu d'une pâleur extrême ses iris. On dirait presque un loup. Il crit d'un coup : "Tu es vierge" Je fais des signes de la tête à peine perceptible, terrorisée !!!
Je souhaite, alors me réveiller, voyant les choses tourner mal, me réveiller! Ce qui se produite! je me rendors bientôt et me retrouve dans une cage d'escalier où il y a encore des morts-vivants. Je monte toujours plus haut. J'entend au loin des bruits horribles, le décor est rouge et leur regard est affamé. Je ne me préoccupe plus de rien, je monte toujours, ...et me réveille...

Charlie75

Messages : 5
Date d'inscription : 24/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivant partout

Message  Harmonie le Ven 25 Déc - 12:36

Bonjour Charlie,

Ton rêve est très parlant, la symbolique des morts vivants ne mentent pas.

Arrow il s'agit d'une poursuite avec des morts-vivants... Je suis la meneuse, celle qui trouve les idées pour sauver les autres.

Sache que les autres représentent les différents aspects de toi-même… Donc être la meneuse indique que tu essaies de sauver ta peau et de te défaire de certains conditionnements dont tu es peut être inconsciente à l’état diurne mais ce rêve soulève cette problématique (se sauver d’une menace…) D’ailleurs tu l’avais indiqué dans ta présentation que tu rêvais souvent de zombies.

Les zombies représentent une menace pour le rêveur qui se sent dépossédé, il s’agit souvent d’une dépersonnalisation, la méconnaissance du rêveur sur lui-même lui confère une propension à se référer aux autres de façon parfois compulsive. Et contrairement à ce que tu disais dans ta présentation, rêver de morts vivants indiquent le parasitage de l’entourage dont le rêveur n’arrive pas à se détacher, d’où la dépersonnalisation…

La salle de bains représente le besoin de nettoyage, c’est la pièce relative à la circulation des énergies, cela indique que tu es consciente d’un besoin de te purifier de ton entourage ou de toi même, ou de faire du nettoyage dans ton esprit/mental qui me semble envahi par des pensées parasitaires... (représenté par le toit).

Tu te retrouves ensuite sur une route vers une destination inconnue, cela qui signifie que tu te sens perdue en ce moment, peux-tu identifier cette cause ? elle peut être plus profonde que tu ne crois…représentée par ce trou noir … Tu cours en imitant les zombies pour ne pas te faire prendre, voici la dépersonnalisation, faire semblant, au lieu de les affronter… il peut s’agir autant de ton entourage que de toi-même, te mentir à toi-même sur ta façon d’être, sur tes propres désirs qui sont peut être faussés…, etc… Cette femme que tu croises et qui comprend ton imposture peut refléter ce que je viens de dire.

Arrow Il crit d'un coup : "Tu es vierge" Je fais des signes de la tête à peine perceptible, terrorisée !!!

Des signes pour dire oui ? ou non ?

Tu as quel âge ? as-tu eu déjà des rapports sexuels ?

S’est-il passé qqchose dans le passé qui puisse avoir un rapport avec une menace sexuelle ? ou attouchements sexuels ? qqchose qui te terrorise encore au fond de toi-même.

J’ai l’impression qu’il y a une peur intérieure peut être non identifiable pour toi ou inavouable…

Arrow je me rendors bientôt et me retrouve dans une cage d'escalier où il y a encore des morts-vivants. Je monte toujours plus haut. J'entend au loin des bruits horribles, le décor est rouge et leur regard est affamé. Je ne me préoccupe plus de rien, je monte toujours, ...et me réveille...

Idem, qqchose te terrorise, en es tu consciente ? Le fait de monter indique le besoin de passer à un autre état de conscience, dépasser tes peurs, maintenant le rêve s’arrête là, on ne s’est pas où vont te mener ces escaliers…

Fais moi part de tes commentaires.

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3739
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivant partout

Message  Charlie75 le Ven 25 Déc - 16:24

Tout d'abord merci pour ta réponse et ta profonde analyse Harmonie !

Il y a des choses plus que vraies dans tout ce que tu as dis, comme le fait de vouloir me défaire d'un conditionnement! A vrai dire, c'est surtout que j'ai toujours eu la sensation d'être différente des autres, car personne ne m'a jamais vraiment accepté telle que j'étais outre ma famille bien sur avec qui je suis très bien! J'ai l'impression d'être en marge des autres.

J'ai en l'occurence toujours une sensation de tristesse, ne sachant d'ailleurs pas d'où elle vient, car je suis par habitude très jovial, très souriante! Ce qui est paradoxal! J'ai tendance à toujours me poser des questions, me remettre en cause, me dévaloriser par certain moment, tant sentimentalement qu'en tant que personne. Je pense donc la menace vient de mon être surtout et non des autres.

Pour la salle de bain, il est vrai que je veux souvent reprendre un nouveau départ, arrêter de me bouffer la vie pour des choses futiles. Arrêter cette foutu timidité pour aller de l'avant avec certaines personnes, pour au final, toujours être la même quand les occasions se présentent! C'est alors là que je me fustige moi-même! J'ai en temps normal je pense confiance en moi, dans ce qui est du travail par exemple, mais dans ma vie sentimentale, je perd tous mes moyens, je perds cette confiance et tout devient alors brouillard. Bref, un petit chaos total.

Pour ce qui est de me sentir perdue, je t'ai fait un petit topo plus haut, et c'est vraie! Du moins, je sors d'une histoire, ou je voyais très très peu mon copain, on dialoguait surtout par mail, et au final, il s'est passé des choses qui m'ont plus ou moins fait du mal et ou j'ai peu à peu sombrer dans la destruction totale de nos liens. je me sens aussi perdue depuis l'âge de mes 7 ou 8 ans (j'en ai 18), j'ai changé de région, et je me suis retrouvée exclu totalement auprès des autres, je me suis endurci, ne montrant rien au dehors, mais au final, mon âme souffrait. Sans que je puisse rien faire! J'étais impuissante! Aujourd'hui, ça va mieux, mais je garde toujours ces traces invisibles.

J'ai tendance à toujours camoufler mes émotions, sentiments, à tout enfermer! Mes proches me le reprochent très souvent, de ne pas parler quand j'ai un problème, d'intérioriser et garder ceci sous ma carapace! Je suis un imposteur dans la mesure, où je préfère garder pour moi mes émotions, tristesse ou sentiments amoureux! Excepté quand je rigole, quand je m'amuse, là, je suis très extravertie paradoxalement....

Quand je faisais ces signes de têtes, je les faisais de façon négative, cependant, je suis vierge! Cependant, je n'ai aucun problème avec ceci, ce qui m'a paru très étrange. Je n'ai aucune peur là-dessus!
Cette peur intérieure serait plutôt dû au faite, que comme je le dis précédemment, j'ai peur d'exprimer mes émotions, peur d'être ridiculisée, humiliée, etc...
J'aimerai pouvoir surmonter cela, d'où le fait de monter ces escalier probablement et le fait de me réveiller avant d'atteindre ce but voudrait alors dire que je stagne à ce stade. Enfin, c'est une hypothèse!

J'aimerai vraiment te remercier pour ce que tu me dis, il est vrai que quand je revisionne ce rêve, il y a des éléments qui pourraient provenir de cette peur! De cette double facette dans ce cas que je possèderai en moi! Ce que je montre aux autres, et ce que je suis, ce que je pense, ma personnalité peut-être plus fragile qu'il n'y parait!

Charlie75

Messages : 5
Date d'inscription : 24/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivant partout

Message  Harmonie le Ven 25 Déc - 18:28

Merci pour ton retour qui amène d’autres questions… alors d’où vient cette tristesse ? cette impression d’être différente des autres ?...

Arrow Du moins, je sors d'une histoire, ou je voyais très très peu mon copain, on dialoguait surtout par mail, et au final, il s'est passé des choses qui m'ont plus ou moins fait du mal et ou j'ai peu à peu sombrer dans la destruction totale de nos liens.

Ce que tu dis n’est pas anodin, quelles sont ces choses qui t’ont fait mal ?

Arrow je me sens aussi perdue depuis l'âge de mes 7 ou 8 ans (j'en ai 18), j'ai changé de région, et je me suis retrouvée exclu totalement auprès des autres, je me suis endurci, ne montrant rien au dehors, mais au final, mon âme souffrait.

Pourquoi tu sens tu perdue depuis l’âge de tes 7/8 ans ?

Un déménagement peut effectivement causer du chagrin (quitter ses amies) mais à cet âge là on se refait des copines, alors que c’est-il vraiment passé pour que tu ressentes autant d’isolement ?

Es tu fille unique ?

Tu n’as pas répondu à ma question : S’est-il passé qqchose dans le passé qui puisse avoir un rapport avec une menace sexuelle ? ou attouchements sexuels ? qqchose qui te terrorise encore au fond de toi-même.

Arrow Cette peur intérieure serait plutôt dû au faite, que comme je le dis précédemment, j'ai peur d'exprimer mes émotions, peur d'être ridiculisée, humiliée, etc...

Tu sais rien ne vient par hasard… les peurs inconscientes prennent toujours leur source quelque part, même si à l’âge adulte les situations du passé peuvent nous paraître plus anodines, à l’enfance certaines choses sont choquantes voire traumatisantes. Un enfant n’a pas la capacité d’analyser comme un adulte et laisse des traces de souffrance.

Arrow Ce que je montre aux autres, et ce que je suis, ce que je pense, ma personnalité peut-être plus fragile qu'il n'y parait!

Ce type de personnalité dissociée reflète souvent une souffrance profonde ou un trauma refoulé, et cette façade extravertie est une armure pour ne pas être découverte ou pour ne pas faire remonter des choses désagréables du passé, mais voilà l’inconscient n’a aucun tabou, ni aucune morale et fait apparaître à travers les rêves des choses dérangeantes parfois.

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3739
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivant partout

Message  Charlie75 le Sam 26 Déc - 17:36

A vrai dire concernant cette histoire encore récente dira-t-on puisque nous avons "rompu" en Août (par mail, c'est dotant mieux).
Je l'ai aimé passionnément, comme on dirait, j'ai aimé de façon extrémiste, c'est à dire que j'ai pu vivre les meilleurs moments comme les pires, et les pires m'ont conduit à la destruction total, de moi-même (j'ai faillis partir en dépression) et de lui qui depuis quelques mois maintenant, ne va pas au mieux de sa forme (il boit et fume des joins, canabis etc, ce sont des proches à lui qui me l'ont dit). Avant que nous ne cassions, nous avions un lien très particulier qui nous unissait, je savais lorsqu'il n'allait pas bien et de même, il a pressenti mon accident de voiture, ce sont des exemple. Je pouvais parvenir à deviner l'heure à laquelle il allait m'appeler sans aucun indice certain. Quelques mois avant Août, j'ai commencé à avoir des doutes avec sa collègue! Il faut l'avouer, c'est une aguicheuse qu'aucune fille ne voudrait voir trainer avec son copain! Le problème étant qu'elle était avec le mien, il posait pour certaines photos pour son boulot, et les photos étaient de pire en pire, on aurait dit un couple, il avait des regards qui n'auraient pas dû être et j'ai commencé à péter un gaz. J'en crevais de jalousie de le voir ainsi avec elle! Quand j'ai su qu'il avait passé un week-end avec lui et un copain à lui, c'en était trop, je lui ai écris en l'insultant de tous les noms, lui disant que je ne voulais plus le revoir, qu'il n'était rien pour moi, et qu'il reste avec sa "salope". Il n'a jamais eu confiance en lui et je lui ai enfoncer le couteau dans la plaie, afin de lui faire du mal comme j'avais souffert.
Ces parents ne m'appréciaient guère non plus disant que j'étais banale à côté de leur fils, qu'il méritait nettement mieux de moi, fin bref...

Je suis effectivement fille unique, mais je précise que je ne me suis jamais sentie seule avec ma famille ni chez moi. je me sens seule quand je suis à l'extérieur de chez moi avec d'autre personne. Du moins, ce sentiment était très fort de 6 à 15 ans environ, car quand je suis arrivée dans cette région, j'ai été mise à l'écart d'autrui, étant donné que j'étais comme ils disaient une "étrangère", en ce sens personne ne voulait m'adresser la parole. Je passais mes temps libre d'école sur les escalier à regarder les autres s'amuser. C'est en cela que je me suis endurci pour ensuite ne plus en avoir rien à foutre, mais au fond de moi j'avais très mal!

Pour répondre à ta question concernant les menaces sexuelles, je suis désolée, je pensais t'avoir répondu.:s Pardonne moi. Donc pour te répondre, non, je n'ai jamais eu rien de la sorte. J'ai peur de mes sentiments, de les exprimer, de les montrer mais rien concernant des menaces sexuelles. Je crois que j'ai peur d'aimer ou d'être aimer, croyant peut-être que je ne suis pas digne d'être aimé Sad

Comme tu le dis dans la dernière partie de ton texte ce côté jovial, je l'ai bel et bien, mais c'est aussi une sorte de carapace que je me suis construite, afin de cacher une personne plus sensible qu'il n'y parait! je crois qu'en parlant de trauma, c'est le fait q'à part ma famille, je n'ai jamais été accepté ailleurs, dans la société où je vis! Les gens me verraient comme une bête de foire, aller savoir pourquoi, je ne suis pas la plus con ni la plus moche je crois! Je ne sais pas m'intégrer avec les autres, et je ne le désire pas toujours, car quand j'observe les personnes avec qui j'ai pu être au lycée, ou ailleurs, cela ne me donne pas envie du tout d'être tel qu'eux, seulement, je ressens cette profonde solitude que je retranscris dans mes illustrations ou écrits.
J'ai assez souffert, comme je te le disais avec mon copain, ceux que j'avais à l'école où les insultes fusaient, et aussi avec certains membres de ma famille plus éloignée où liens étaient bafoués. J'ai fait durant mon lycée de nombreuses crises d'angoisses qui m'ont conduite à l'hôpital où j'ai eu l'impression d'être une folle pour les médecins. Bref, je rencontre dans ma vie, que des personnes qui me font me renfermer de plus en plus. Je n'ai pas que ce genre, j'ai d'autres rêves plus heureux, que je raconterai dans les sections approprié, mais qui au final s'avère aussi triste car je ne suis pas l'héroïne de ce rêve.

Charlie75

Messages : 5
Date d'inscription : 24/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivant partout

Message  Harmonie le Sam 26 Déc - 20:08

Charlie,

J'ai bien lu toute ton histoire amoureuse, mais cela ne m'explique pas ce que tu m'as raconté précédemment :

Arrow je me sens aussi perdue depuis l'âge de mes 7 ou 8 ans (j'en ai 18), j'ai changé de région, et je me suis retrouvée exclu totalement auprès des autres.

Arrow je me sens seule quand je suis à l'extérieur de chez moi avec d'autre personne. Du moins, ce sentiment était très fort de 6 à 15 ans environ, car quand je suis arrivée dans cette région, j'ai été mise à l'écart d'autrui, étant donné que j'étais comme ils disaient une "étrangère", en ce sens personne ne voulait m'adresser la parole. Je passais mes temps libre d'école sur les escalier à regarder les autres s'amuser.

Il y a qqchose que je ne m'explique pas pour l'instant, car entre tes 7 et 15 ans tu n'as jamais réussi à te faire accepter par les autres, tout cela me laisse pensive ?

Etais tu enfant une petite fille très réservée ? car je veux bien que cela dure quelques mois mais des années ?... pourquoi les autres ne t'ont-ils pas accepté avec le temps ? et en classe cela se passait bien ?

Jeune as tu été en colonnie de vacances ou classe verte ? si oui comment cela se passait-il ?

Comment étais tes parents avec toi enfant ? étaient-ils trop protecteurs ? jouaient-ils souvent avec toi ? ou au contraire étaient-ils sévères ? te grondaient-ils ?

Arrow je n'ai jamais été accepté ailleurs, dans la société où je vis! Les gens me verraient comme une bête de foire...

Une bête de foire ?... pourquoi donc ?... As tu essayé de comprendre pourquoi ? tu as bien des copines aujourd'hui ? et si oui que pourraient-elles te reprocher ?

Il serait effectivement intéressant de connaître d'autres rêves ce qui permettrait de mieux te connaître.[i]

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3739
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivant partout

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum