Morts-vivants, mine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Morts-vivants, mine...

Message  YumeNeMiku le Mer 6 Fév - 15:02

Bonjour Harmonie,

Ça me gêne un peu de poster un nouveau rêve (ou plutôt deux Rolling Eyes ) si vite, mais il y a 3 jours, et cette nuit là, j'ai fait des rêves où des morts-vivants avaient très souvent place, mais ils étaient très différents...
Je vais mettre sur ce sujet le rêve en deux parties d'il y à trois jours, et je vais essayer d'inclure celui de la dernière nuit qui est en une partie sans faire trop long et en mettant l'essentiel !
J'ai quelques changements à mentionner qui pourraient être en rapport avec le rêve, car j'ai commencé à rêver peu après qu'ils soient arrivés ; ne me sentant pas assez bien chez mon père je retourne chez ma mère en fin d'année, et j'ai enfin trouvé quelle voie prendre dans mes études.

Premier rêve :
Je suis dans un endroit que je ne peux pas vraiment le décrire, mais c'est comme si j'étais dans ce genre de bâtiments dans les films (d'horreur en général) où l'on fait des expériences sur les êtres vivants : Je suis entouré de murs et d'un sol dallé blancs (il n'y a pas de plafond), dans un endroit assez sale où il y a un grand bassin rempli d'un produit qui m'a l'air nocif, comme de l'acide. Puis j'aperçois un mort-vivant, qui a l'air d'être un mutant à la fois, car il a la peau recouverte de pustules, et une langue très longue avec laquelle il m'attrape et essaye de m'attirer avec.
Il me ligote au niveau du torse, mais j'ai encore la liberté de mes bras, quand je suis assez proche de lui je met mes pieds sur son torse et en le faisant "pivoter" avec, il tombe dans le bassin mais reste accroché à moi avant d'avoir pu tomber dans l'acide.
Je suis accroché au rebord, je vois un couteau, le saisis, et coupe sa langue (qui a ici l'aspect de gelée), il tombe et je réussis à revenir sauf sur le sol.

Pour la seconde partie, j'ai rêvé que j'étais tout d'abord dans une maison toute bleue que je ne connais pas du tout, et à l'architecture complètement démesurée (des espaces ouverts dans le plafond, des poutres qui partent plus haut que le toit...).
Après un bref passage à côté du garage où je vois un homme faire des travaux sur je ne sais quoi, je monte dans une chambre en empruntant un couloir, ces derniers remplis de meubles en désordre, j'ai juste pu remarquer que la chambre était étroite et cette fois très éclairée (en même temps il y avait une partie du mur manquante), avec une grande fenêtre en face de moi.
Après être entré dans ma chambre, je me retrouve avec ma mère sur une colline où il y a plusieurs pommiers sans feuilles ni fruits.
Je marche vers le haut de la petite colline (le ciel est très clair au passage), je vois une cabane en bois rouge et à ce moment là j'en conclus que l'on va rencontrer des ennemis, et que nous sommes dans un monde post-apocalyptique (je ne sais pas si la deuxième partie de la conclusion a un sens...).
Arrivant au sommet de la colline au pied d'un grand pommier, je me retourne et vois qu'un homme habillé comme un bûcheron et plutôt barbu veut nous brûler ma mère et moi, deux hommes qui sont ses acolytes et lui ressemblent descendent ensuite du grand pommier.
Un homme descendu de l'arbre saisit ma mère par les bras, alors je sors une bouteille d'alcool, en asperge les trois hommes, je vole le briquet qu'avait le premier homme et les brûle tous les trois, puis nous sommes saufs et le rêve se termine.

Le deuxième rêve, de la nuit dernière :
Je suis dans une mine avec mon meilleur ami, il ne fait pas trop sombre mais elle est particulièrement grande ( le genre de mine qui n'est pas un tunnel, mais un grand espace sous-terrain, je voyais aussi des sortes de "poutres" en bois qui étaient là pour que rien ne s'effondre).

Je vois une araignée positionnée étrangement (enfoncée dans la terre, l'abdomen dépasse du sol, on aurait dit une sorte de plante), je décide de la tuer bien qu'elle soit très résistante, après plusieurs coups de pied je finis par l'écraser.
A ce moment là, une horde de morts-vivants surgit d'un peu partout, mon ami et moi fuyons, je vois en flash un petit couloir en pierre, sombre, où nous courons, puis je nous revois en train de courir dans la mine, cette fois ci en montant dans des escaliers (comme ceux d'un immeuble, où il y a un espace par lequel l'on voit le rez-de-chaussée), la horde nous poursuit d'assez près, puis nous arrivons vers la sortie, une trappe entre-ouverte où la lumière du jour passe, mais je n'arrive pas à l'ouvrir, alors je saute au milieu sur le bord des escaliers en sautant à chaque fois plusieurs étages, puis le rêve s'arrête.

J'ai tenté d'analyser un peu le rêve en fonction de ce que j'ai déjà pu observer dans des interprétations, et en fonction de ce que je pense.
Dans les deux rêves, les zombies représenteraient la fragilisation de ma personnalité, je n'ai rien su déchiffrer pour le premier, mais d'après le contexte du rêve elle serait un "danger" pour moi ?
Pour la deuxième partie, je ne connais aucun de ces éléments, mais la fin représenterait une libération de l'endroit où je vis pour retourner vivre chez ma mère ?

Pour le second rêve, la mine signifierait mon "moi intérieur", dans lequel les morts-vivants, la dépersonnalisation, me pourchasse, et duquel j'essaye de sortir sans y arriver car la trappe est fermée, et l'araignée que j'écrase serait ma belle mère dont je vais bientôt m'éloigner ?

D'ailleurs, j'ai fait cet exercice que tu m'avais conseillé, à chaque fois je n'arrivais qu'à finir par parler d'études d'art, ce qui au fond me conviendrait bien maintenant que j'ai pu voir que je serais capable d'y progresser convenablement Smile

Merci de m'avoir lu, je comprendrais si tu n'as pas le temps d'y répondre.
avatar
YumeNeMiku

Messages : 88
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  Harmonie le Dim 10 Fév - 19:46

Désolée pour le retard,

1er rêve :
Je suis dans un endroit que je ne peux pas vraiment le décrire, mais c'est comme si j'étais dans ce genre de bâtiments dans les films (d'horreur en général) où l'on fait des expériences sur les êtres vivants : Je suis entouré de murs et d'un sol dallé blancs (il n'y a pas de plafond), dans un endroit assez sale où il y a un grand bassin rempli d'un produit qui m'a l'air nocif, comme de l'acide

Ce passage reflète l'environnement dans lequel tu évolues, du moins ton ressenti. Cet environnement est dépouillé de chaleur humaine. Le fait qu'il n'y ait pas de plafond indique que tu ne te sens pas protégé dans ta vie (familiale ?....) l'endroit sale représente cette sensation d'être sali par qqchose...ce bassin rempli d'un produit nocif, comme de l'acide, est très plus que représentatif d'une ambiance toxique dans laquelle tu vis...

La suite avec le zombie parle d'une lutte pour rester vivant dans ta vie, ce qui veut dire que tu dois lutter pour survivre à une ambiance/environnement plutôt vampirisant, dépersonnalisant...

Pour la seconde partie :

j'ai rêvé que j'étais tout d'abord dans une maison toute bleue que je ne connais pas du tout, et à l'architecture complètement démesurée (des espaces ouverts dans le plafond, des poutres qui partent plus haut que le toit...).
Après un bref passage à côté du garage où je vois un homme faire des travaux sur je ne sais quoi, je monte dans une chambre en empruntant un couloir, ces derniers remplis de meubles en désordre, j'ai juste pu remarquer que la chambre était étroite et cette fois très éclairée (en même temps il y avait une partie du mur manquante), avec une grande fenêtre en face de moi.
Après être entré dans ma chambre, je me retrouve avec ma mère sur une colline où il y a plusieurs pommiers sans feuilles ni fruits.


Cette architecture démesurée représente ta propre structure, c'est à dire un manque d'équilibre, d'harmonie.

Ces pièces remplies de meubles en désordre symbolisent les habitudes mentales, les certitudes les comportements auxquels tu es attaché, c'est à dire qu'il s'agit d'une manière de penser qui empêche la possibilité de changement.

La dernière phrase parle de la relation avec ta mère, et ce pommier sans feuilles ni fruit, indique une relation stérile, d'une vie déséquilibrée.

Je marche vers le haut de la petite colline (le ciel est très clair au passage), je vois une cabane en bois rouge et à ce moment là j'en conclus que l'on va rencontrer des ennemis, et que nous sommes dans un monde post-apocalyptique (je ne sais pas si la deuxième partie de la conclusion a un sens...).

Arrivant au sommet de la colline au pied d'un grand pommier, je me retourne et vois qu'un homme habillé comme un bûcheron et plutôt barbu veut nous brûler ma mère et moi, deux hommes qui sont ses acolytes et lui ressemblent descendent ensuite du grand pommier.
Un homme descendu de l'arbre saisit ma mère par les bras, alors je sors une bouteille d'alcool, en asperge les trois hommes, je vole le briquet qu'avait le premier homme et les brûle tous les trois, puis nous sommes saufs et le rêve se termine.


Ce passage concernant l'immolation parle d'une volonté de vouloir faire disparaitre..., reflète souvent la révolte face à l'inertie du passé, ton passé...Le feu purificateur vient donc consumer les choses qui se sont accumulées, celles qui s'opposent à la vie. Il n'y a pas d'autres alternative dans cette violence ...
Globalement ce passage est plutôt violent pour toi même, elle représente une révolte intérieure avec des antagonistes, mais qui sont-ils dans ta vie ?....

Fait moi part déjà de tes commentaires pour ce 1er rêve, je reviendrais demain pour la suite.

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3738
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  YumeNeMiku le Lun 11 Fév - 18:05

Bonjour Harmonie, et merci beaucoup pour ton interprétation.

Je trouve que cette analyse m'est très parlante sur beaucoup de points, mais il y en a quelques un que je ne comprend pas.

1er rêve :
Ce passage reflète l'environnement dans lequel tu évolues, du moins ton ressenti. Cet environnement est dépouillé de chaleur humaine. Le fait qu'il n'y ait pas de plafond indique que tu ne te sens pas protégé dans ta vie (familiale ?....) l'endroit sale représente cette sensation d'être sali par qqchose...ce bassin rempli d'un produit nocif, comme de l'acide, est très plus que représentatif d'une ambiance toxique dans laquelle tu vis...

La suite avec le zombie parle d'une lutte pour rester vivant dans ta vie, ce qui veut dire que tu dois lutter pour survivre à une ambiance/environnement plutôt vampirisant, dépersonnalisant..


Pour ce qui est de l'environnement, tout correspond plutôt bien, car je n'ai chez moi de réel contact avec personne, et pour le fait que je ne me sente pas protégé, c'est sans doute du au fait que je sois au fond plutôt paranoïaque et que je n'aie pas complètement confiance en mon entourage non plus.

Pour la seconde partie :
Cette architecture démesurée représente ta propre structure, c'est à dire un manque d'équilibre, d'harmonie.

Ces pièces remplies de meubles en désordre symbolisent les habitudes mentales, les certitudes les comportements auxquels tu es attaché, c'est à dire qu'il s'agit d'une manière de penser qui empêche la possibilité de changement.

La dernière phrase parle de la relation avec ta mère, et ce pommier sans feuilles ni fruit, indique une relation stérile, d'une vie déséquilibrée.


Je ne pense pas avoir correctement compris la première phrase, l'architecture représenterait un manque d'équilibre intérieur ? Il est possible que cela se reflète à ma façon de penser ?
Pour les certitudes et comportements auxquels je suis attaché, en effet, je me dis toujours que si je changeais, je me mentirais, ou je deviendrais moins moi-même, et que je n'ai pas envie de changer quoi que ce soit juste pour que cela plaise aux autres...
Ça peut paraître plutôt bizarre, mais c'est la seule façon dont j'arrive à l'expliquer.
Pour la dernière phrase, la relation stérile se référerait à quelqu'un, ou à la vie déséquilibrée ?

Ce passage concernant l'immolation parle d'une volonté de vouloir faire disparaitre..., reflète souvent la révolte face à l'inertie du passé, ton passé...Le feu purificateur vient donc consumer les choses qui se sont accumulées, celles qui s'opposent à la vie. Il n'y a pas d'autres alternative dans cette violence ...
Globalement ce passage est plutôt violent pour toi même, elle représente une révolte intérieure avec des antagonistes, mais qui sont-ils dans ta vie ?....


Pour cette partie, la volonté de vouloir faire disparaître se référerait à ces choses qui se sont accumulées dans le passé, et que je voudrais faire disparaître, oublier ?
Ensuite, il n'y a qu'une personne qui puisse être un possible antagoniste intérieur dans ma vie tant elle m'oppresse (et m'a auparavant oppressé, ce qui pourrait être lié à ce passé), et c'est ma belle mère, qui a aussi rendu mon père très différent au fil du temps...
S'il y en a d'autres, alors je n'en ai pas vraiment conscience, ou je refuse de l'admettre, et cela ne m'aiderait pas à le savoir.
avatar
YumeNeMiku

Messages : 88
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  Harmonie le Lun 11 Fév - 20:04

Je vais commencer par ta dernière phrase qui finalement a beaucoup de sens, car finalement à travers une interprétation je propose des pistes d'introspection, des prises de conscience, mais tous les rêveurs ou rêveuses n'ont pas la même maturité émotionnelle pour entreprendre ce cheminement, alors cela représente souvent qu'un éclairage de la symbolique onirique mais ne permet pas à l'instanté de comprendre tout le contenu du rêve/interprétration.

Voilà, ceci dit, je reprends tes 2 questions et certains passages :

Pour ce qui est de l'environnement, tout correspond plutôt bien, Pour ce qui est de l'environnement, tout correspond plutôt bien, car je n'ai chez moi de réel contact avec personne, et pour le fait que je ne me sente pas protégé, c'est sans doute du au fait que je sois au fond plutôt paranoïaque et que je n'aie pas complètement confiance en mon entourage non plus.
c'est sans doute du au fait que je sois au fond plutôt paranoïaque et que je n'aie pas complètement confiance en mon entourage non plus.

Ne pas avoir confiance ne veut pas dire être parano, c'est un étiquetage erronée un peu facile non ?....d'ailleurs la ligne qui précède le confirme :...car je n'ai chez moi de réel contact avec personne, et pour le fait que je ne me sente pas protégé...donc ce manque de confiance en toi est tout à fait légitime.

Concernant l'architecture démesurée représentant ta propre structure, c'est à dire un manque d'équilibre, d'harmonie.
Et bien oui un manque d'équilibre intérieur, une vie non harmonieuse, déstruturée...

Ces pièces remplies de meubles en désordre symbolisent les habitudes mentales, les certitudes les comportements auxquels tu es attaché, c'est à dire qu'il s'agit d'une manière de penser qui empêche la possibilité de changement.
Pour les certitudes et comportements auxquels je suis attaché, en effet, je me dis toujours que si je changeais, je me mentirais, ou je deviendrais moins moi-même, et que je n'ai pas envie de changer quoi que ce soit juste pour que cela plaise aux autres...
Ça peut paraître plutôt bizarre, mais c'est la seule façon dont j'arrive à l'expliquer.

Non ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Ces certitudes et comportements auxquels tu es attaché reposent sur un conditionnement de vie, c'est à dire une manière de penser erroné qui empêche le changement, de penser que les choses peuvent être différentes en modifiant sa façon de penser.
Pour être plus claire en te donnant un exemple, une personne qui n'a pas confiance en elle, et pense que les autres arrivent toujours mieux qu'elle dans beaucoup de situations, cette personne tant qu'elle pensera comme cela, il est fort probable qu'elle échoue encore longtemps, car sa manière de penser est erronée, c'est ce qu'on appelle une distorsion cognitive, une pensée dysfonctionnelle. C'est dans ce sens là qu'il faut comprendre ma phrase. C'est plus clair ?

La dernière phrase parle de la relation avec ta mère, et ce pommier sans feuilles ni fruit, indique une relation stérile, d'une vie déséquilibrée.
Pour la dernière phrase, la relation stérile se référerait à quelqu'un, ou à la vie déséquilibrée ?

Et bien je pensais que cette phrase était claire Rolling Eyes une relation stérile qui plus est avec ta mère amène un manque d'équilibre affectif, non ?...

Pour la fin, si pour l'instant tu le ressens ainsi, alors c'est possible...

Je vais m'occuper de la seconde partie, mais pas ce soir.

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3738
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  YumeNeMiku le Lun 11 Fév - 20:29

Bonsoir, et merci pour ta réponse.

Je vois que j'ai compris beaucoup de choses de travers Neutral .
C'est vrai que le terme "paranoïaque" ne convient pas vraiment, j'aurais plutôt du utiliser le terme "méfiant".

Non ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Ces certitudes et comportements auxquels tu es attaché reposent sur un conditionnement de vie, c'est à dire une manière de penser erroné qui empêche le changement, de penser que les choses peuvent être différentes en modifiant sa façon de penser.
Pour être plus claire en te donnant un exemple, une personne qui n'a pas confiance en elle, et pense que les autres arrivent toujours mieux qu'elle dans beaucoup de situations, cette personne tant qu'elle pensera comme cela, il est fort probable qu'elle échoue encore longtemps, car sa manière de penser est erronée, c'est ce qu'on appelle une distorsion cognitive, une pensée dysfonctionnelle. C'est dans ce sens là qu'il faut comprendre ma phrase. C'est plus clair ?


En effet je comprend mieux, ça représente donc sans doute mon pessimisme omniprésent, j'ai à chaque fois, ou presque, beaucoup d'ambition pour un projet jusqu'à ce que je voie que je n'aboutisse pas assez vite à quelque chose de bien, qu'alors d'autres me surpassent de loin et cela finit toujours par me décourager.

La dernière phrase parle de la relation avec ta mère, et ce pommier sans feuilles ni fruit, indique une relation stérile, d'une vie déséquilibrée.
Pour la dernière phrase, la relation stérile se référerait à quelqu'un, ou à la vie déséquilibrée ?

Et bien je pensais que cette phrase était claire Rolling Eyes une relation stérile qui plus est avec ta mère amène un manque d'équilibre affectif, non ?...

J'avais pensé à ce sens de la phrase, mais je n'avais pas fait correctement le lien avec la relation stérile, en effet j'ai un manque affectif du au fait que je ne la voie plus autant qu'avant.

J'espère n'avoir rien compris de travers cette fois.
avatar
YumeNeMiku

Messages : 88
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  Harmonie le Mar 12 Fév - 17:19

J'espère n'avoir rien compris de travers cette fois.

Et bien si tu as un doute sur ce que je te dis n'hésites pas à me le demander.

Maintenant à travers tes réponses, j'ai l'impression que c'est plus clair pour toi.

Toutefois concernant le passage avec ta mère et le pommier sans feuille, ni fruit, je ne sais pas si c'est l'éloignement qui créé ce manque affectif, ou bien si ce manque affectif est un manque plus profond, je m'explique :

Un individu peut être très bien entouré, amis, collègues de travail, famille,... mais se sentir seul au fond de lui, cela reflète le manque d'authenthicité dans ses rapports avec les autres qui restent très superficiels et donc malgré cet entourage se sent seul.
Est ce que tu comprends ce que je veux dire ?

Bon je m'occupe de la 2ème partie de ton rêve.

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3738
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  Harmonie le Mar 12 Fév - 17:51

2ème partie.

Comment tu te sentais dans cette mine ? donne moi tes ressentis ? d'ailleurs pourquoi parles tu de mine ? et pas de grotte ou de caverne ?
Avais tu l'impression d'être dans une certaine profondeur en dessous de la terre ?

L'araignée symbolise les pensées parsistes qui envahissent ton mental. Elle est en relation avec les zones d'ombre de ton psychisme et le fait qu'elle se trouve au plafond reflète un lien d'attachement avec la mère ou substitut de la mère vécu de façon négative. Tuer l'araignée c'est vouloir de dégager d'une emprise néfaste pour ton développement.

Ces morts vivants qui sortent de partout représentent une sorte de danger que tu ressens pour ton équilibre. Mais je vois que tu as bien compris la symbolique des zombies dans tes commentaires, je vois que tu avances vite dans la compréhension de la symbolique.

La fin de ton rêve indique que la lumière du jour n'est pas loin mais que tu restes encore prisonnier de tes pensées et conditionnement...

Je te conseille un exercice, détends toi, prendre plusieurs inspirations profondes, et revisualise la dernière scène de la trappe entrouverte... et imagine toi que tu trouves la force de rebondir suffisant pour te donner l'impulsion suffisante et d'ouvrir la trappe... Tiens moi au courant.

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3738
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  YumeNeMiku le Mar 12 Fév - 18:43

Bonsoir.

Un individu peut être très bien entouré, amis, collègues de travail, famille,... mais se sentir seul au fond de lui, cela reflète le manque d'authenthicité dans ses rapports avec les autres qui restent très superficiels et donc malgré cet entourage se sent seul.
Est ce que tu comprends ce que je veux dire ?


Je comprend, mais se pourrait-il que ce rapport soit limité par un manque de "complicité" ? Car ma mère est la personne à laquelle je suis le plus proche, mais j'ai ce blocage de ne jamais parler de "ce qui me tourmente" à qui que ce soit, ce qu'elle m'a récemment reproché et qui aurait peut-être déclenché chez moi une réaction inconsciente (en qualifiant notre relation de trop superficielle par rapport à celle que l'on devrait avoir) ?

Comment tu te sentais dans cette mine ? donne moi tes ressentis ? d'ailleurs pourquoi parles tu de mine ? et pas de grotte ou de caverne ?
Avais tu l'impression d'être dans une certaine profondeur en dessous de la terre ?

Je ne me souviens pas avoir eu quoi que ce soit comme ressenti avant que les morts-vivants ne débarquent, à ce moment là je me suis mis à avoir un sentiment de crainte.
Je parle de mine car je savais que s'en était une, je la représentais dans mon rêve comme je la représente en y pensant, c'était ici un très grand espace vide avec les parois rocheuses autour, un sol par endroits, et de grandes structures en bois.
Pour ce qui est de la profondeur sous terre, oui j'étais profondément sous terre.

L'araignée symbolise les pensées parsistes qui envahissent ton mental. Elle est en relation avec les zones d'ombre de ton psychisme et le fait qu'elle se trouve au plafond reflète un lien d'attachement avec la mère ou substitut de la mère vécu de façon négative. Tuer l'araignée c'est vouloir de dégager d'une emprise néfaste pour ton développement.

Non, elle n'est pas au plafond, dans ce cas quand je dis qu'elle est enfoncée dans le sol, c'est qu'elle est juste devant moi par terre et que je tente de l'écraser.

La fin de ton rêve indique que la lumière du jour n'est pas loin mais que tu restes encore prisonnier de tes pensées et conditionnement...

Eh bien c'est que j'ai conscience que je vais bientôt partir d'ici, mais je ne partirais qu'en fin d'année scolaire, d'où le sentiment que je sois encore emprisonné dans ce conditionnement car ça me parait très long, mais pour exprimer ma pensée, je me doute que j'aurais encore des problèmes, pas familiaux, mais peut-être (ou sûrement) au fond de moi encore, notamment sur ma pensée, et que cela me bloquera sûrement dans quelques domaines encore, même si au fond j'ai de l'espoir pour ma situation du fait de mon changement d'habitat qui me sera plus favorable.

Je te conseille un exercice, détends toi, prendre plusieurs inspirations profondes, et revisualise la dernière scène de la trappe entrouverte... et imagine toi que tu trouves la force de rebondir suffisant pour te donner l'impulsion suffisante et d'ouvrir la trappe... Tiens moi au courant.

J'essayerais ça dès ce soir, quand j'aurais l'occasion de me détendre sans aucun bruit .

J'ai un doute en ce qui concerne le terme de l'équilibre de ma structure, je trouve ça assez vague, et ne comprend pas vraiment de l'équilibre de quoi il est question dans ma structure au fond ? Désolé si cette question est mal formulée, j'ai essayé de la rendre la plus compréhensible possible.
avatar
YumeNeMiku

Messages : 88
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  Harmonie le Mer 13 Fév - 10:05

YumeNeMiku a écrit:Bonsoir.

Un individu peut être très bien entouré, amis, collègues de travail, famille,... mais se sentir seul au fond de lui, cela reflète le manque d'authenthicité dans ses rapports avec les autres qui restent très superficiels et donc malgré cet entourage se sent seul.
Est ce que tu comprends ce que je veux dire ?


Je comprend, mais se pourrait-il que ce rapport soit limité par un manque de "complicité" ? Car ma mère est la personne à laquelle je suis le plus proche, mais j'ai ce blocage de ne jamais parler de "ce qui me tourmente" à qui que ce soit, ce qu'elle m'a récemment reproché et qui aurait peut-être déclenché chez moi une réaction inconsciente (en qualifiant notre relation de trop superficielle par rapport à celle que l'on devrait avoir) ?
Une relation superficielle que ce soit avec sa mère ou qqu'un d'autre, c'est de ne pas montrer qui on est vraiment. Souvent parce que l'individu montre une image de lui même qu'il voudrait être vraiment, et à défaut de décevoir se comporte comme cette image idéale, mais en fait il souffre intérieurement de ne pas être compris .
Est ce plus clair pour toi ?
Il est possible qu'envers ta mère ces relations sont également superficielles, toi seul peut le savoir, parfois les parents exigent de leurs enfants beaucoup de choses et l'enfant ne se sent pas toujours à la hauteur de ses exigences, alors inconsciemment il fabrique une certaine colère envers ce parent, tout en ayant de la tristesse, ces émotions refoulées ne permettent pas un lien authentique, tu comprends ?


Comment tu te sentais dans cette mine ? donne moi tes ressentis ? d'ailleurs pourquoi parles tu de mine ? et pas de grotte ou de caverne ?
Avais tu l'impression d'être dans une certaine profondeur en dessous de la terre ?

Je ne me souviens pas avoir eu quoi que ce soit comme ressenti avant que les morts-vivants ne débarquent, à ce moment là je me suis mis à avoir un sentiment de crainte.
Je parle de mine car je savais que s'en était une, je la représentais dans mon rêve comme je la représente en y pensant, c'était ici un très grand espace vide avec les parois rocheuses autour, un sol par endroits, et de grandes structures en bois.
Pour ce qui est de la profondeur sous terre, oui j'étais profondément sous terre.
OK, j'ai envie de te demander comment s'est passé ta naissance ? ou du moins as tu des renseignements sur la grossesse de ta mère quand elle t'attendait ?
Car la mine représente les entrailles de la terre, et donc par extension le ventre maternel.


L'araignée symbolise les pensées parsistes qui envahissent ton mental. Elle est en relation avec les zones d'ombre de ton psychisme et le fait qu'elle se trouve au plafond reflète un lien d'attachement avec la mère ou substitut de la mère vécu de façon négative. Tuer l'araignée c'est vouloir de dégager d'une emprise néfaste pour ton développement.
Non, elle n'est pas au plafond, dans ce cas quand je dis qu'elle est enfoncée dans le sol, c'est qu'elle est juste devant moi par terre et que je tente de l'écraser.
OK, mais l'araignée représente bien les pensées parasites.

La fin de ton rêve indique que la lumière du jour n'est pas loin mais que tu restes encore prisonnier de tes pensées et conditionnement...

Eh bien c'est que j'ai conscience que je vais bientôt partir d'ici, mais je ne partirais qu'en fin d'année scolaire, d'où le sentiment que je sois encore emprisonné dans ce conditionnement car ça me parait très long, mais pour exprimer ma pensée, je me doute que j'aurais encore des problèmes, pas familiaux, mais peut-être (ou sûrement) au fond de moi encore, notamment sur ma pensée, et que cela me bloquera sûrement dans quelques domaines encore, même si au fond j'ai de l'espoir pour ma situation du fait de mon changement d'habitat qui me sera plus favorable.
Concernant ce passage, toi seul peut savoir ce que tu vis actuellement...

Je te conseille un exercice, détends toi, prendre plusieurs inspirations profondes, et revisualise la dernière scène de la trappe entrouverte... et imagine toi que tu trouves la force de rebondir suffisant pour te donner l'impulsion suffisante et d'ouvrir la trappe... Tiens moi au courant.

J'essayerais ça dès ce soir, quand j'aurais l'occasion de me détendre sans aucun bruit .

J'ai un doute en ce qui concerne le terme de l'équilibre de ma structure, je trouve ça assez vague, et ne comprend pas vraiment de l'équilibre de quoi il est question dans ma structure au fond ? Désolé si cette question est mal formulée, j'ai essayé de la rendre la plus compréhensible possible.

Et bien je ne sais pas trop comment te l'expliquer mieux...c'est comme une maison mal construite avec des vices cachés, cette construction au fil du temps se fissurera, voire pire s'écroulera, c'est ça la structure ...
Donc une structure disproportionnée ne peut être harmonieuse et donc symboliquement cette structure représente ton conditionnement de vie, la façon dont tu t'es construit affectivement...

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3738
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  YumeNeMiku le Mer 13 Fév - 13:56

Et bien je ne sais pas trop comment te l'expliquer mieux...c'est comme une maison mal construite avec des vices cachés, cette construction au fil du temps se fissurera, voire pire s'écroulera, c'est ça la structure ...
Donc une structure disproportionnée ne peut être harmonieuse et donc symboliquement cette structure représente ton conditionnement de vie, la façon dont tu t'es construit affectivement...


D'accord merci, je trouve ça plus clair avec un exemple et comprend mieux le sens de l'équilibre ici.

Une relation superficielle que ce soit avec sa mère ou qqu'un d'autre, c'est de ne pas montrer qui on est vraiment. Souvent parce que l'individu montre une image de lui même qu'il voudrait être vraiment, et à défaut de décevoir se comporte comme cette image idéale, mais en fait il souffre intérieurement de ne pas être compris .
Est ce plus clair pour toi ?


Je vois, dans mon cas je ne cherche pas vraiment à donner une image positive, ce n'est pas vraiment dans mon intérêt, je suis plutôt discret et cache souvent mes émotions, mais le fait que je ne dise pas ce qu'au fond je voudrais dire créerait donc ce sentiment de la souffrance de ne pas être compris.
Si cette relation est superficielle comme dit dans la phrase soulignée parce que je n'aime pas parler de moi, alors je n'en ai en fait de vraie avec personne.

Il est possible qu'envers ta mère ces relations sont également superficielles, toi seul peut le savoir, parfois les parents exigent de leurs enfants beaucoup de choses et l'enfant ne se sent pas toujours à la hauteur de ses exigences, alors inconsciemment il fabrique une certaine colère envers ce parent, tout en ayant de la tristesse, ces émotions refoulées ne permettent pas un lien authentique, tu comprends ?

Ma mère n'exige rien de moi qui puisse me déranger, je ne pense pas avoir quoi que ce soit contre elle, mais pour qui que ce soit, je n'ai jamais voulu m'ouvrir complètement. Après peut-être que ces émotions refoulées se sont accumulées sans que j'en sois conscient avec le temps...

OK, j'ai envie de te demander comment s'est passé ta naissance ? ou du moins as tu des renseignements sur la grossesse de ta mère quand elle t'attendait ?
Car la mine représente les entrailles de la terre, et donc par extension le ventre maternel.


Je suis né d'une césarienne, et durant la grossesse de ma mère, d'après ce qu'elle m'a déjà dit, elle était souvent stressée, peut-être angoissée aussi, car je suis venu par accident, et mon père en rejetait la faute sur ma mère, ce qui a donc crée ces sentiments.

OK, mais l'araignée représente bien les pensées parasites

J'ai très peu entendu parler des pensées parasites, mais ce sont des pensées dérangeantes qui viennent d'un coup, non ?

Merci pour ces explications, ça m'est beaucoup plus clair.
avatar
YumeNeMiku

Messages : 88
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  Harmonie le Mer 13 Fév - 15:52

Je suis né d'une césarienne, et durant la grossesse de ma mère, d'après ce qu'elle m'a déjà dit, elle était souvent stressée, peut-être angoissée aussi, car je suis venu par accident, et mon père en rejetait la faute sur ma mère, ce qui a donc crée ces sentiments.
OK ces informations sont très intéressantes, surtout le fait que tu dises que tu es un accident de parcours et que ton père rejetait la faute sur ta mère... le stress de ta mère lié cet épisode s'engramme dans l'inconscient de l'embryon que tu étais qui ressent toutes les tensions de la mère, bon c'est un peu compliqué et je ne développerais pas plus.


OK, mais l'araignée représente bien les pensées parasites
J'ai très peu entendu parler des pensées parasites, mais ce sont des pensées dérangeantes qui viennent d'un coup, non ?
Oui tout à fait, ce sont des pensées ou des images suivant les individus, mais la plupart du temps des pensées négatives qui surgissent et qui conditionnent l'individu à se dévaloriser, souvent cela se produit quand l'individu est déprimé, dépressif...

Voilà je crois qu'on a fait le tour.


Et bravo pour ton implication.

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3738
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  YumeNeMiku le Mer 13 Fév - 18:00

Merci pour ton aide et ton implication, pour la transmission des émotions de ma mère je n'étais pas sûr que cela avait été la cause de quoi que ce soit, mais maintenant je suis fixé, cette interprétation m'aura bien éclairé.
avatar
YumeNeMiku

Messages : 88
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Morts-vivants, mine...

Message  Harmonie le Jeu 14 Fév - 12:05

OK, merci pour ton retour. Smile

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3738
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum