Rêve d'injustice, de blessés...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rêve d'injustice, de blessés...

Message  The escapist le Jeu 31 Oct - 4:15

Bonjour à tous,

Comme je fais beaucoup de rêves agités ces derniers temps, j'ai commencé à les écrire de plus en plus… Je les poste ici au fur et à mesure, mais je tiens à dire qu'ils ne sont pas une priorité par rapport aux rêves des autres membres (sachant que je risque de venir envahir l'espace). Donc de favoriser les autres d'abord. Je crois que je ressens juste le besoin d'exprimer mes rêves quelque part et de les étaler en mots; c'est l'effet que ça me fait de les poster. D'ailleurs, je ne crois pas que ce rêve-ci aura une symbolique très positive donc…

Durant la nuit du 27 au 28 octobre 2013, j'ai rêvé à un homme recherché par la police. Il n'existe pas dans la vie réelle, mais dans le rêve, il était accusé d'avoir fait du mal à quelqu'un. Je pense qu'il était accusé d'avoir commis un assassinat, par contre je ressentais que ce n'était pas le cas. C'était un individu aux habitudes marginales et entouré de mystères, mais c'était une bonne personne. Il avait jadis tenté de faire comprendre qu'il était innocent, mais il déclenchait chaque fois une émeute, comme s'il était le drapeau rouge qui fait s'énerver les taureaux. Il lui suffisait de montrer le bout de son nez pour que les autorités s'emballent, fermés à tout ce qu'il pouvait dire. Il a donc fini par arrêté de se défendre (puisque ses efforts étaient vains). Il avait fuit jusqu'ici, mais en apprenant d'un coup qu'il pouvait être utile à son «équipe» (qui travaillait justement sur une scène de crime à ce moment-là), il a choisi d'aller leur porter main forte. Quelqu'un venait de prévenir l'homme que les autorités allaient sûrement l'attendre sur la scène de crime (et qu'il s'agissait d'un  piège), mais il décida tout de même d'y aller. Il avait conscience des risques, mais ça ne semblait pas le déranger…

Il s'est présenté sur une route de pierre longeant une rivière au coeur de la ville. Son équipe était déjà arrivée (et ne l'avait pas remarqué), et même si tout le monde parlait d'un meurtre, il n'y avait pas de cadavre. La route était surmontée d'une passerelle sur laquelle un grand nombre de policiers attendaient (sûrement en guettant l'arrivée du soit-disant tueur).

L'homme s'est alors avancé et a tenté de voir de quel type de crime il s'agissait, mais il a été interrompu par l'agitation sur la rue d'en haut; les policiers venaient de le remarquer et ils ont braqués diverses armes (fictives) vers lui en criant. L'homme a tenté de s'expliquer calmement, mais l'un des policier paniqua et tira ce qui ressemblait à un «teaser» (ou du moins un projectile pourvu de la partie électrique) en direction d'une femme (n'ayant rien à voir avec le conflit). L'homme a alors eu le réflexe de se jeter sur elle (pour la protéger du projectile). Résultat; tout le monde s'est mis à croire qu'il s'attaquait à elle… Les policiers devenaient de plus en plus tendus, hurlant que l'homme était dangereux et qu'il venait de s'approprier un otage. Le mot d'ordre était «empêcher l'homme de faire du mal à cette femme (et éventuellement à tout le monde présent)».

Soudain, un policier tira (volontairement) sur la femme. Celle-ci reçu le projectile (malgré les efforts de l'homme pour la protéger). Il dû la relâcher, car elle s'est jetée par terre, prise de convulsions. Deux personnes sont apparues pour la prendre et l'éloigner… Quelqu'un a alors dit «la victime est hors de danger». Les policiers se sont alors mis à appuyer tous en même temps sur leurs armes avec l'homme en ligne de mire. L'homme a été incapable de se protéger; il a reçu des tonnes et des tonnes de projectiles électriques. Il s'est retrouvé par terre, lui aussi prit de convulsions. Les projectiles allaient dans tous les sens, dans une atmosphère chaotique et de nombreux passants ont été touchés également. Le rêve se termine alors que toutes les personnes présentes sur la rue du bas sont étendues par terre (et les projectiles explosent un par un, accrochant toujours plus de passants chaque fois).

Tout se termine par une volée de projectiles et d'explosions… Je n'ai pas tardé à me réveiller, agitée par l'émotion.

En ce qui concerne ce que j'ai éprouvé durant le rêve, je dirais que j'étais inquiète. Je me faisais du soucis pour l'homme (trop impulsif), qui avait la naïveté de vouloir aider alors qu'on lui tendait un piège pour un crime qu'il n'avait pas commis. Je ressentais vraiment ce sentiment lourd et oppressant d'un otage, d'une personne prise au piège quoi qu'elle fasse; innocent ou pas, l'homme voyait que les policiers allaient s'acharner sur lui. Quand bien même il voulait protéger une innocente des armes, il était prit pour ce qu'il n'était pas; un individu dangereux. Je ressentais l'injustice qui régnait; et je trouvais les agissements des policiers ridicule. Ils disaient vouloir «protéger» les innocents (dont la femme prise pour un otage), mais ils l'ont volontairement blessée pour qu'elle s'éloigne de l'homme qui pouvait «éventuellement lui faire du mal». Voir la femme s'agiter au sol me troublait et me rendait triste. J'ai aussi été triste qu'elle soit éloignée de l'homme (car elle semblait être la seule a avoir comprit qu'il n'était pas une mauvaise personne). Il n'y a pas eu de morts dans mon rêve, mais c'était tout comme. Et pour l'une des rares fois, je voyais du sang s'échapper des blessures de l'homme. C'était une scène extrêmement rapide et, au moment de me réveiller, je me souvenais même du nombre exacte de projectiles qui l'avaient percuté.
avatar
The escapist

Messages : 61
Date d'inscription : 13/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rêve d'injustice, de blessés...

Message  Harmonie le Jeu 31 Oct - 10:55

A 1ère lecture, ce que je retiens, ce sont ces phrases qui résument certainement ton contexte de vie.
 
- Je ressentais vraiment ce sentiment lourd et oppressant d'un otage, d'une personne prise au piège quoi qu'elle fasse (*) car cette personne c'est toi...
- Je ressentais l'injustice qui régnait;
- Il n'y a pas eu de morts dans mon rêve, mais c'était tout comme.

 
Les armes représentent l'agressivité,  ou colère refoulée qui s'exprime de façon destructrice.
Ce passage représente un conflit intérieur important chez toi.
 
Et pour reprendre ta phrase : Il n'y a pas eu de morts dans mon rêve, mais c'était tout comme.Ce qui représente le même vide que tu ressens dans ton rêve précédent
 
(*) tu restes prisonnière de ton image parfaite, être conforme à ce que l'on attends de toi et qui créé ce vide intérieur que tu ressens.

_________________
Harmonie interprète
"Ce qui s'exprime n'est pas ce qui est dit, mais ce qui aspire à être dit".
avatar
Harmonie
Admin

Messages : 3739
Date d'inscription : 16/07/2009
Localisation : Avec vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum